Tout savoir sur le contrat d'assurance-vie

Notre site web traite de l'assurance-vie en France, des différents types de contrats qui existent, de leur rentabilité et des risques qu'ils vous font prendre. En parcourant ce site, vous allez tout savoir sur le contrat d'assurance-vie !

Qu'est-ce qu'une assurance-vie ?

Une assurance-vie en France est un produit d'épargne sur long terme qui peut permettre de préparer un futur projet immobilier, ou encore d'épargner pour sa retraite. Ce type de placement financier permet également de se créer un patrimoine transmissible à terme et de mettre en sécurité son argent en cas de décès. En effet, en souscrivant une assurance-vie vous choisissez un ou plusieurs bénéficiaires qui recevront la part du capital leur revenant en cas de décès.

assurance-vie

Comment fonctionne un contrat d'assurance-vie ?

Les trois types de supports d'investissement

Un contrat d'assurance-vie détient 3 types de support :

  • Le fond en euros
  • Les unités de compte
  • Les fonds Eurocroissance

Qui peut souscrire une assurance-vie ?

Toute personne majeure ou mineure accompagné de son représentant légale a le droit d'ouvrir un contrat d'assurance-vie. Lorsque l'épargnant va verser de l'argent pour la première fois sur son contrat, la somme sera imposée et dépendra du contrat qu'il aura souscrit. Ensuite, l'épargnant sera libre de choisir le moment où il souhaite verser de l'argent et le montant des versements.

Quelle est la flexibilité d'une assurance-vie ?

Une assurance-vie est un contrat très flexible. En effet, l'argent versé sur le contrat peut être retirer à tout moment, de manière partielle ou totale. En revanche dans ces deux cas, l'épargnant se verra taxé sur les plus-values générées. En savoir + sur la fiscalité de l'assurance-vie.

Où est placée l'argent sur un contrat d'assurance-vie ?

Le fond en euros

Le fond en euros est constitué principalement d'obligations d'Etat et ne présente que très peu de risques pour l'épargnant. Le fond en euros permet de garantir le capital et d'obtenir des rendements réguliers. En revanche, la rentabilité du fond en euros est très faible. Ce type de placement est donc parfaitement adapté à ceux qui souhaitent prendre le moins de risque possible.

Les unités de comptes

Les unités de compte sont des supports financiers beaucoup plus dynamiques qui offrent un rendement beaucoup plus important. Les actifs financiers dans lequel on peut investir sont nombreux : des actions, des obligations, des SCPI, des SICAV, des OPCI ... En placant son argent sur des unités de compte, le risque est beaucoup plus important, d'autant plus que le capital de départ n'est pas garanti.

Le fond Eurocroissance

Le fond Eurocroissance est le tout dernier support financier qui a été créé pour l'assurance-vie. Il permet de trouver le meilleur équilibre entre performance et sécruité, entre prise de risque et rendement. En effet, avec ce support financier l'épargnant choisit dès le départ la date limite de son investissement en fonction de son projet. Le capital sera garantie à cette même date, mais pas avant. Enfin, l'espérance de rendement s'accroit sur la durée.

Il est tout à fait possible de passer son épargne d'un support financier à un autre en faisant appel aux arbitrages. Ces derniers ont un coût en fonction de ce qui est stipulé dans votre contrat. Il faut donc bien vous renseigner dès le départ.

Est-ce qu'il y a des frais à prévoir ?

Oui, lorsque l'épargnant souscrit un contrat d'assurance-vie, il devra s'acquitter de certains frais :

  • Les frais de gestion du contrat
  • Les frais de versements
  • Les frais de rachats
  • Les frais d'arbitrages

Tout cela doit être mentionné dès le départ et inscrit dans le contrat en toute transparence.

Que ce passe-t-il en cas de décès de l'assuré ?

Si le souscripteur d'un contrat d'assurance-vie vient à décéder avant la fin de son contrat, ce sont les bénéficiaires qu'il aura inscrit dès le départ dans le contrat, qui bénéficieront du capital et des plus-values générées par l'assuré jusqu'à son décès. Il est tout à fait possible de changer les bénéficiaires ou de les actualiser durant toute la durée du contrat.

Avantages & Inconvénients de l'assurance-vie

Avantages Inconvénients
  • Souplesse dans les versements et les rachats
  • Plusieurs choix de supports financiers possibles
  • Tout le monde peut souscrire un contrat d'assurance-vie
  • Frais de gestion
  • Frais d'arbitrages
  • Frais de versements et rachats

Opter pour un contrat monosupport ou multisupports ?

Vous avez sans doute entendu parler de "contrat monosupport" et "contrat multisupports". Voici la comparaison entre les deux pour bien comprendre :

Le contrat d'assurance-vie monosupport

Ce premier type de contrat est le moins risqué pour le souscripteur mais également le moins rentable. Avec ce type de contrat l'investissement est sécuritaire. Chaque année, quoi qu'il se passe vous aurez un taux minimum de rendement. Cependant ce dernier ne fait que diminuer chaque année. En 2020 il se situe même en dessous du seuil de l'inflation. Cela est rendu possible grâce à un système qui garantie que vos bénéfices générés chaque année soient ajoutés à votre capital. Vous avez donc comme ceci une garantie sur votre capital. Votre assureur sera en tout cas en charge de choisir pour vous le meilleur investissements en fonds en euros pour vous garantir un taux de rendement le plus élevé possible.

Le contrat d'assurance-vie multisupports

Là on entre dans une dimension beaucoup plus risqué de l'assurance-vie. L'assuré va en fait choisir plusieurs produits de placements comportant tous des taux de rendement variables. Le rendement peut donc être très élevé, mais l'épargnant peut aussi tout perdre rapidement. La liste d'actifs financiers dans lesquels on peut investir sont les suivants :

  • OPCVM
  • OPCI
  • SCPI
  • SICAV
  • SICAV
  • FCP

D'une manière générale les contrats multisupports sont divisés en deux parties : La partie unité de comptes qui comporte plusieurs dizaines de placements différents et plus ou moins risqués. Ensuite il y a tout de même une partie en fonds en euros, qui viendra garantir un minimum de revenus pour l'épargnant. Ce qu'il faut savoir est que les assureurs sauront toujours adapter votre contrat d'assurance-vie en fonction de votre profil. En effet, vous souhaiterez sans doute prendre plus ou moins de risque et investir plus ou moins d'argent dans votre assurance-vie. Cela dépendra également de votre projet de vie. La plupart du temps, une assurance-vie est souscrite pour se prévoir une retraite, en se créant un patrimoine qui dans le pire des cas sera redistribuer aux bénéficiaires qui sont souvent les membres de sa famille. Il faut pour cela remplir la clause bénéficiaire du contrat d'assurance-vie.

Qu'elle est la fiscalité d'une assurance-vie ?

La fiscalité de l'assurance-vie va surtout dépendre de l'ancienneté de votre contrat et de la date à laquelle a été réalisés les versements. Dans tous les cas elle intervient uniquement lorsque vous effectuez un rachat total ou partiel de votre contrat.

Pour commencer, si votre contrat d'assurance-vie est agé de moins de 5 ans, la fiscalité sera beaucoup plus importante concernant les intérêts et les plus-values générés que dans le cas contraire. Il est donc conseillé à tous d'attendre au minimum 5 années avant de racheter tout ou partie du capital de son assurance-vie.

L'assurance-vie est taxée par ce qu'on appelle la "flat tax". Cette dernière comprend l'impôt sur le revenue de 12.5% ainsi que la part de taxation sociale avec les prélèvements sociaux à hauteur de 17.5%. L'ensemble nous donne une taxation de 30%. Selon la durée de détention du contrat, ou au moment de se transmission aux bénéficiaires, il est possible de bénéficier d'un abattement fiscal. Découvrez notre page dédiée : abattement assurance vie

Il faut également savoir qu'il existe un plafond pour profitter d'un l'abattement fiscal. En effet, le plafond des gains générés et exonérable de l'impôt sur le revenu s'élève à 4 500€ pour une personne seule et 9 200€ pour un couple.

Est-ce que l'assurance-vie est soumise aux droits de successions ?

En principe si l'assuré décède et que le capital du contrat est redistribué aux bénéficiaires, le capital n'est pas soumis aux droits de succession. On dit alors que le capital versé est "hors succession", car il n'entre pas dans l'actif successoral du bénéficiaire. Cependant, il existe quelques exceptions à cette règle en fonction de la date d'ouverture du contrat d'assurance-vie et de l'âge de l'assuré au moment des versements notamment.

Contenu mis à jour le : 28/09/2021

Mentions légales